Louis Castel, soldat de la Seconde Guerre Mondiale, sur… Facebook

Chloé Vincent

Contrairement à ce que certains peuvent penser, le réseau social le plus apprécié de la toile n’est pas seulement une plateforme ou s’accumule des modes et des jeux futiles. Non Facebook, est parfois plus que cela. Depuis le 19 décembre dernier, un drôle de profil est apparu sur le réseau social. Louis Castel, un jeune soldat expatrié français qui est naît en … 1920.

A l’occasion du 70e anniversaire du débarquement, le Mémorial de Caen a eu la surprenante idée de créer un personnage fictif qui raconterait chaque jour ses aventures de soldat français dans l’armée américaine sur les réseaux sociaux. Le but ? Intéresser les plus jeunes aux destins héroïques des combattants de la Seconde Guerre mondiale.

Inspiré d’une histoire vraie

Les créateurs de ce personnage ont mis plus de sept mois pour mettre au point l’histoire de ce jeune soldat. De son affectation au camp Kilmer jusqu’au débarquement sur les côtes normandes, tous les détails auraient pu être vrais. Plusieurs historiens se sont concertés pour retranscrire la vie d’un soldat-type lors de cette période. Pour consolider la vie privée de Louis, les historiens se sont basés sur le récit d’un ancien soldat dont l’identité sera dévoilée courant juillet. Car le jeune homme ne parle pas seulement d’Histoire et de guerre, il ne faut pas oublier ses passions et ses amours.

Dialogue avec un soldat

Ce n’est pas la première fois que les réseaux sociaux deviennent le théâtre virtuel de l’Histoire. L’année dernière, le Musée de la Grande Guerre avait mis en place un dispositif similaire. Pendant plusieurs mois, Léon Vivien, poilu lors de la Premiére Guerre mondiale, a raconté son histoire sur la toile. L’initiative a si bien fonctionné que le musée publie cette année un livre reprennant l’aventure de Léon.

Deux raisons, s’il en fallait, pour démontrer que Facebook ne sert pas qu’à parler de soi. Les internautes, friands de cette nouvelle narration interactive, attendent quotidiennement et avec impatience le post de Louis. Seulement deux mois après le premier message de Louis, 20 559 personnes suivent ses péripéties sur Facebook et son compte Twitter frôle les 5 000 abonnés. Preuve supplémentaire de l’attrait de cette nouvelle forme d’enseignement ? Les commentaires et autres invectives directement lancées à Louis. Car Louis tient à répondre à ses followers…

tweet1

tweet2

tweet3

Alors Léon et Louis, précurseurs d’une toute nouvelle manière d’enseigner l’Histoire aux jeunes français ? Une idée dont les professeurs d’Histoire pourrait bien se servir dans les mois à venir.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s